DEKRA Process Safety

DEKRA possède l'une des offres les plus globales du marché dans le domaine lié aux directives ATEX.

Depuis 2007, DEKRA est membre du CLATEX, bien décidé à faire valoir son expérience de la mise en conformité ATEX des sites industriels.

Données de sécurité ATEX

DEKRA réalise tous les tests d'acquisition de données d'inflammabilité et d'explosivité des produits pulvérulents ou gaz visés par l'ATEX

Classification de zones dangereuses (ZONAGE ATEX)

La directive européenne ATEX 99/92/CE fixe les exigences minimales visant à améliorer la protection en matière de sécurité et de santé des travailleurs susceptibles d'être exposés au risque d'atmosphères explosives. Parmi ces exigences, la directive ATEX 99/92/CE impose que les emplacements où les produits inflammables sont manipulés soient classés en zones dangereuses en fonction des probabilités de présence d'atmosphères inflammables en fonctionnement normal, voire en dysfonctionnement prévisible.

Une atmosphère explosive est définie de la manière suivante dans la directive ATEX 99/92/CE, article 2 :

"Mélange avec l'air, dans les conditions atmosphériques, de substances inflammables sous forme de gaz, vapeurs, brouillards ou poussières, dans lequel, parès inflammation, la combustion se propage à l'ensemble du mélange non brûlé"

En fonction de la nature de l'atmosphère inflammable, et de sa probabilité de présence en fonctionnement normal, on distingue 6 types de zones ATEX définies dans l'Annexe 1 de la directive 99/92/CE :

  • Zone 0 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est présente en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
  • Zone 1 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
  • Zone 2 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard n'est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou, si elle se présente néanmoins, elle n'est que de courte durée.

Pour les poussières, on distinguera selon les mêmes termes les Zone 20, Zone 21, Zone 22

Cet exercice peut sembler simple a priori, mais l’impact d’une classification trop "pessimiste" peut avoir des impacts significatifs sur une organisation, en termes de matériels devant être installés dans ces zones, mais également en termes de maintenance sur ces mêmes équipements et de formation du personnel. 

Un zonage ATEX ne peut être effectué qu'après visite des installations, quand il s'agit d'installations existantes, pour mieux se rendre compte des niveaux d'empoussièrement, ou encore des conditions de ventilation des bâtiments. A l'inverse pour des nouveaux projets, le zonage ATEX peut être réalsié sur plan, afin de pouvoir spécifier au mieux les futurs équipements. Ainsi sur ce dernier cas, on suivra quelques règles simples, par exemple pour des risques d'explosivité des poussières :

  • la présence d'une extraction locale diminuera la taille de toutes les zones
  • tout équipement ferné où les poudres sont manipulées sera à classer en zone 20
  • une activité qui génerera beaucoup de dépôts de poussières dans un atelier aura une plus grande étendue classée en Zone 22

Le zonage ATEX doit donc être effectué avec précaution par des professionnels, tout en se conformant aux guides et standards existants.

Analyse de risques ATEX

Dans les emplacements dangereux, les risques d'inflammation doivent être étudiés au moyen d'une véritable analyse de risques.

Cette analyse de risques ATEX doit inclure les probabilités :

  • d'apparition d'une zone explosive,
  • d'apparition d’une source d'inflammation potentielle,
  • de l'efficacité d’une source d'inflammation potentielle.

On définit alors une stratégie de sécurité qui recommande, si besoin, les mesures de prévention et de protection nécessaires.

L'expérience de DEKRA dans l’études des risques d'inflammation est forte de plusieurs années et ceci sur de nombreux procédés (chimie, pharmacie, agroalimentaire, imprimerie, …).

La connaissance élevée des problèmes liés à l'électrostatique permet d'appréhender au mieux les risques liés à ces sources d'inflammation particulières.

Mise en conformité ATEX

DEKRA peut intervenir de différentes manières :

Ponctuellement, pour vous aider à résoudre des points particuliers de vos études ATEX :

  • Classification de zones complexes
  • Acquisition de données de sécurité
  • Etude des sources d'inflammation
  • Définition de moyen de prévention/protection, ...

De manière plus générale, en vous aidant à établir un programme de mise en conformité ATEX, puis en réalisant les étapes de la démarche ATEX :

  • Classification de zones dangereuses (zonage ATEX)
  • Analyse de risque
  • Rédaction du document relatif à la protection contre les explosions (DPRE)
  • Audit ATEX de l'installation

 Formation ATEX

La Directive ATEX exige que le personnel travaillant dans des emplacements où des atmosphères explosives peuvent se présenter suive "une formation suffisante et appropriée en matière de protection contre les explosions".

DEKRA dispense une formation à l'intention des opérateurs présentant :

  • Les grandes lignes de la Directive
  • Les mécanismes de formation des atmosphères explosives
  • Les moyens de prévention/protection.

Par ailleurs, DEKRA propose des formations à l'intention des personnes impliquées sur le site par la mise en conformité ATEX (direction, service maintenance/travaux neufs, service sécurité, responsables d'unités, etc.), visant à présenter :

  • La directive ATEX et son cadre réglementaire
  • Les exigences minimales
  • Les étapes de la mise en conformité
  • La méthode pour atteindre cette conformité